AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malu L Wilde (Lily Collins)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



you're the fire and the flood

situation : Marié à Jon Snow
activité : pilote de chasse
quartier : Soho, Londres
avatar : Priyanka Chopra
pseudo : WILD BIRD
crédit : WB + tumblr
mes têtes : j'en ai qu'une


MessageSujet: Malu L Wilde (Lily Collins)   Mar 19 Mai - 21:21


Malu L. Wilde






Avant de vous en dire plus sur moi, vous devez savoir que j'ai 28 ans et que je suis né(e) à Cougar town. Je suis donc Américaine avec des origine Anglaise de part ma mère et Irlandais/Italien de par mon père. Il faut aussi que vous sachiez que je suis célibataire depuis peu et que j'ai aucuns enfant(s). Pour remplir mes journées, je suis actuellement propriétaire du Once upon a time, une boutique d'antiquité qui appartenait à ma défunt mère et pour l'instant, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Oh! J'oubliais, il y a un mois je me suis installé(e) dans le quartier de Tabula Grove et j'y coule des jours heureux... ou pas!
No Reason To Cry
Lover's Touch
Damaged By Love
Wake Up Time

We all have a story to tell

J'avais l'impression de ne plus être la même après ce coup de fil, comme s'il y avait eu une nouvelle évolution forcée, comme quand on contraint un enfant à grandir plus vite, le résultat est le même, il est non voulu, non recherché et pourtant, on se doit de faire avec et de continuer à avancer. Bien qu'on finira le reste de sa vie à se retourner en posant des tonnes de questions, qui commenceront par le même début de phrase : et si. Et si je n'avais pas pris cet appel ? Et si je n'avais pas mis les pieds dans cette ville et qu'à la place, j'avais engagé une équipe de déménagement pour s'occuper de la maison et du reste ? Et si j'avais repris contact avec ma mère bien avant que le cancer ne l'emmène au loin ? Et si j'étais rentrée en avance ? Et puis d'un autre côté, on évalue la situation, cherchant du mieux possible des bons côtés à ce changement forcé. Au moins, je n'allais pas finir ma vie avec un homme qui n'était pas capable de rester fidèle, quand sa fiancée s'en va pour quelques semaines. Je prenais ce changement comme une nouvelle aventure, une nouvelle carrière, complètement différente de mon ancien boulot de réceptionniste dans un hôtel. Chaque jour, j'apprenais de nouvelles choses dans le domaine de la vente d'antiquité, non pas par désire d'apprendre, mais parce que je n'avais pas vraiment le choix. Au moins, je savais déjà comment tenir une caisse.

J’ai manqué la chance d’apprendre à connaître ma mère et c’était seulement quand cette option m’avait été arrachée que j’ai réalisé ce que j’avais perdue. Je ne pouvais pas affirmer que dans un moment de ma vie, dans un ou dix ans, l’idée de reprendre contacte avec ma mère me serait venu en tête. Après tout, la dernière fois que j’avais entendu sa voix, c’était le jour de mes seize ans. Une dispute stupide, une enfant bornée et une mère qui ne connaît que très peu son enfant. Cela avait été assez pour semer la distance.


Je n'avais pas voulu voir ma mère, une dernière fois. À mes yeux, ce n'était plus elle, seulement un corps vide, détérioré par une maladie. Je voulais que la dernière image que j'avais en tête de ma mère soit inchangée. Dans ma mémoire, elle était pour toujours, cette magnifique femme brune aux yeux noisette, à la silhouette élancée et à la personnalité extravertie. Celle qui avait fait fondre mon père avec un simple regard. J'avais regardé son cercueil descendre lentement dans la tombe, ne quittant pas la petite plaque en argent vissé au bois et sur lequel, on pouvait lire Eleanor Rose Fairwind. 1967-2015. Immobile alors que, la pluie tombait à grosses gouttes et que tout le monde se protégeait sous un parapluie. Rien à faire de mon maquillage qui en prenait un coup ou de mes cheveux tellement mouillés, que des gouttes glissaient le long de ma nuque. Je ne ressentais rien, pas le froid, pas la pluie tomber sur ma peau, ni aucune émotion. La tristesse était bien là, mais elle ne se montrait pas au coin de mes yeux, j'étais en quelque sorte en mode pilotage automatique, pendant que mes pensées se focalisaient tous sur ma mère. Et puis, j'étais revenue à moi alors que les gouttes d'eau ne se faisaient plus sentir, non pas parce que la pluie avait cessé de tomber, mais parce que le parapluie de ma meilleure amie me couvrait. Par la suite, la maison s'était retrouvée remplie d'invité, des connaissances de ma mère et le reste de sa famille. Tout le monde en parlait en bien, certains ressortaient de vieilles histoires, d'autres se demandaient ce que j'allais bien faire de mon héritage. J'avais passé la plupart du temps dans la cuisine, feintant d'être occupé à préparer des petits fours, alors que je passais de coupe de vin en coupe de vin, tout en me languissant de la présence de mon fiancé. Je ne pouvais pas m'incruster dans un groupe de discussion et parler de ma mère, car après tout, je ne la connaissais pas.

Et puis, il était venu, ce cousin avec qui j'avais passé tellement de temps, quand j'étais encore petite et que mes parents vivaient toujours ensemble. Blake n'avait posé aucune question sur mes intentions, il n'avait pas cherché à prétendre comme les autres, non, il avait juste été là pour moi. Cela faisait des années et des années que nous nous étions vues et pourtant, il était là pour moi.


Je n'avais pas pensé que ma situation pouvait se détériorer, s'empirer et tourner comme cela. Ne valais-je pas mieux qu'une histoire kitsche et tellement usée, dans des films de comédie romantique tellement mielleux, que ça coule de partout ? Je croyais vraiment qu'il était le bon, après quatre ans de relation, on a tendance à croire qu'on tient le bon bout, qu'on est sur la bonne voie. Un peu comme un marin sur son bateau qui après un temps, comprend que tout est bon et qu'il faut continuer comme ça, laissant le vent souffler sur ses voiles, parce qu'il est sur la bonne lancée. Je ne l'avais pas pris pour acquis du moins, je le ressentais comme cela. Avec l'exemple que j'avais, je pensais savoir ce qu'il fallait faire et ne pas faire. À croire que prendre comme modèle de couple ses parents et faire le total opposé n'était pas une bonne idée, mais encore une fois, le problème ne venait pas de moi. J'ai rencontré quelqu'un, Malu. J'en aime une autre, Malu. Je suis désolé, Malu. Tu devrais rester à Cougar town, Malu et commencer un nouveau départ là-bas. Malu, Malu, Malu, J'avais tellement détesté l'entre prononcer mon prénom, à ce moment-là. Et puis quand on me chauffe, on me trouve et mon ex-fiancé n'avait pas été l'exception de cette règle. J'avais fait ressortir tous les sentiments refoulés, en mode fire away! En fait, je n'avais pas vraiment eu le choix, parce que c'était sorti tout seul. J'avais pris mon petit air sarcastique, lui expliquant clairement qu'il pouvait mettre ses conseils là où je pensais, qu'il devait arrêter de se prendre pour un satané psy, car il était loin d'en être un. Et qu'au contraire, une session avec un professionnel lui ferait du bien, parce que peut-être que le docteur, lui ferait comprendre que sa relation avec sa mère était loin d'être saine. Et qu'en parlant de sa mère, celle-ci pouvait à présent se carrer sa robe de mariage qu'elle voulait tellement me voir porter, juste à côté du manche à balai qu'elle avait dans le popotin. J’avais continué par lui dire qu’il n’avait aucun tact, que je venais de perdre ma mère et qu’il avait le culot de ne me ressortir tout cela et de ne pas être là pour moi. Puis, j’avais ajouté une couche en lui disant d’aller au diable et que j’espérais que ça nouvelle petite amie réalise, qu’elle était tombée sur un imbécile de première. J’avais aussi glissé quelques jurons entre chaque phrase et des reniflements, causé par les larmes qui avaient coulé alors que, j'avais dit à voix haute, que j’avais perdu ma mère. Oui, je venais enfin de réaliser.

Nouveau départ, nouveau train de vie, nouvelle vie, mais cela ne voulait pas pour autant dire nouvelle identité. J'étais la fille d'Eleanor Fairwind, celle qui ne lui avait pas adressé la parole pendant des années et qui s'en mordait les doigts à présent. Je me retrouvais à vivre dans sa maison, alors que je voulais à la base mettre sur le marché, à tenir sa boutique d'antiquité, alors que je ne connaissais rien de ce métier. Et en plus de cela, je vivais avec un matou qui adorait miauler en plein milieu de la nuit, quand il ne dormait pas coller contre moi. Ce nouveau moi méritait une nouvelle coupe de cheveux, je passais alors d'une chevelure longue et lisse à court et bouclée. Il m'avait fallu du temps pour m'y faire, mais à force, je m'y étais faite, appréciant de ne pas retrouver tout plein de cheveux collé contre le revers de mes t-shirts et de voir la durée de mes brushings écourtée. Étais-je prête à me lancer ? Non pas vraiment, mais ce n'était pas comme si j'avais les moyens de prendre mon temps, après trois semaines à mettre tout en place pour ce nouveau départ, l'argent commençait à se faire rare sur mon compte en banque. Je tentais le tout pour le tout, me demandant, si j'allais pouvoir faire marcher la boutique. À ma surprise, j'avais appris à connaître ma mère de par ses lettres, ses albums photos et des dires de son entourage. J'avais été agréablement surprise de voir plusieurs albums sur moi, trouvant des photos dans lesquelles ma mère m'enlaçait amoureusement. Les photos ne s'étaient pas arrêtées à mon seizième anniversaire non, la collection avait continué de grandir, sûrement grâce à mon père. J'espérais seulement ne pas décevoir ma mère en coulant son entreprise. Le reste n'avait pas d'importance, l'amour encore moins.

& we all have a personality

Je n’ai jamais été le genre de fille hyper positive et souriante qui croit que les miracles existent et qu’il suffit juste d’y croire pour qu'un se réalise. Pour être honnête, je suis l’opposé de ce type, un genre de Grinch dans le monde actuel en un peu plus sociable, dirons-nous. Je suis une grosse pessimiste qui a du mal à trouver le bon côté des choses et qui se décourage assez vite. Enfin, je n’abandonne pas pour autant, je rejoins toujours mes forces pour trouver une solution pour avoir ce que je veux. En parlant de mauvais caractères, vous savez ces personnes qui ont toujours un sarcasme à lancer ou un truc ironique à dire pour ennuyer le monde et bien, j'en fais partie. Enfin, c'est aussi un mécanique de défense donc, ce n'est pas forcément voulu, si une remarque blessante sort de ma bouche. Bornée, on va dire, un peu trop du point de vue de mon entourage, mais au moins, je ne goûte pas au goût amer de l’abandon. Même si j’aime bien me retrouver dans ma bulle, j’aime le contact humain, c’est un besoin qu'il me faut rassasier, si je ne veux pas devenir folle. J’aime mes amis, ils sont pour moi ma deuxième famille, des gens qui me sont chers. Certes, je peux facilement les compter sur les doigts de mains, mais je préfère encore la qualité à la quantité. J’ai toujours de la monaie qui traine dans une poche de mon sac, c’est jamais grand-chose et ne dépasse pas les cinq dollars. Je ne suis pas une sainte et me prends encore moins pour une, mais je pense que ces cinq petits dollars peuvent faire une différence dans les mains de quelqu’un qui en a besoin. Et puis, c’est bon pour le Karma, non ? Oh et aussi, je suis la reine, quand il s'agit de rouler les yeux !

Behind the character




Sur le net, on m'appelle kitty cat bone. J'ai 187 ans en âge de dragon ans et je viens de France. J'ai découvert YAF grâce à prd ou bazzart et m'y suis inscrit(e) car ce forum est une vraie petite perle. Je serai présent(e) au moins 4/5 fois par semaine. Je trouve YAF super et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. J'ai choisi, pour mon personnage, Lily Collins et je souhaite ajouter que en à peine une session de quinze minutes sur la cb, je sais que les membres sont des petits pervers fous xD.

Recensement


Personnage inventé :

Code:
[color=#dc143c]✗[/color] <b>LILY COLLINS</b> ∙ Malu L. Wilde

Scénario :

Code:
[color=#dc143c]✗[/color] <b>PRENOM NOM AVATAR</b> ∙ [url=Lien vers le scéna]Prénom Nom personnage[/url]
(Effacez le code dont vous n'avez pas besoin.)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easytarget.forumactif.org
 

Malu L Wilde (Lily Collins)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le land rover de phil collins
» Lily Rose
» BONNE FÊTE LILY!!!!!!!!!
» Votez Français, Votez Lily Capa !!!
» Bonjour Lily...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Easy Target :: women-